International
Jacques Adda
Alternatives Economiques n°382
ch Vendus Vac Parfums 3 Plus FemmesLes wNn8mOv0
  • Facebook
  • Twitter
  • Partager sur ...
    • LinkedIn
    • 9Milliards
    • Mail
  • Commentaire
  • Imprimer
  • Partager sur ...

L'économie, qui se porte bien, n'est pas une préoccupation majeure pour les Suédois, contrairement à la survie de leur modèle social et à l'immigration, associée dans l'opinion à l'insécurité.

Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH

Quelle que soit l’issue du scrutin du 9 septembre, l’extrême droite fait déjà figure de grand vainqueur des élections législatives suédoises. Crédité de plus de 20 % des voix dans les sondages (après une première percée électorale à 13 % en 2014), le parti des Démocrates de Suède, favorable à une sortie de l’Union européenne et dont les racines plongent dans la nébuleuse fasciste suédoise, a réussi à imposer comme thème central de la campagne sa problématique, centrée sur l’insécurité suscitée par la montée d’une violence largement associée à l’immigration dans l’opinion. Le parti social-démocrate, à la tête d’un gouvernement de minorité depuis son retour au pouvoir en 2014, enregistrerait, à moins de 25 % des voix, son plus mauvais score depuis 1921. La Suède, nouveau pôle d’instabilité politique en Europe ? Une perspective qui tranche a priori avec ses performances économiques et sociales.

Une société plus inégalitaire

Réputée pour la qualité de ses services publics et la générosité de son système de protection sociale, la Suède a longtemps réussi à conjuguer dynamisme économique et cohésion sociale. Dans les classements internationaux, elle figure régulièrement dans le peloton de tête des économies les plus innovantes, avec 15 % de ses exportations de biens et services constitués de produits high-tech et 3,3 % de son produit intérieur brut (PIB) consacrés à la recherche-développement. Petite agglomération de moins d’un million d’habitants, Stockholm est la première ville au monde pour le nombre de "licornes" (start-up évaluées à plus d’un milliard de dollars) rapporté à la population. Une réussite symbolisée par la percée de firmes telles que Spotify, Skype, Klarna, Mojang ou encore King, le producteur du célèbre jeu vidéo Candy Crush Saga. La croissance économique, qui dépasse 3 % l’an en moyenne depuis 2014, s’accompagne d’excédents extérieurs imposants (de l’ordre de 4 % du PIB) et, depuis 2016, de surplus budgétaires (1 % du PIB en moyenne). A 40 % du PIB en 2017, la dette publique est moitié moindre que la moyenne des pays de l’Union européenne.

Ces conditions favorables n’ont guère été mises à profit par la coalition au pouvoir pour enrayer la montée des inégalités de revenus et le désengagement social de l’Etat. Certes, au regard des standards internationaux, la Suède demeure un pays à haut niveau de protection sociale et d’inégalités modérées. Ces dernières progressent toutefois depuis une vingtaine d’années plus rapidement que dans la plupart des économies avancées et sont désormais les plus élevées au sein du monde scandinave. Cette tendance, qui n’a guère été inversée après 2014, découle notamment de la croissance rapide des hauts revenus, qui bénéficient de l’envolée des valeurs boursières (le cours des actions a triplé depuis 2009), mais aussi de cadeaux fiscaux telles l’abolition de l’impôt sur la fortune en 2007 et la réduction des impôts immobiliers. Elle résulte aussi de la poursuite du recul des dépenses sociales, et notamment des transferts aux ménages qui ont chuté d’un point de PIB au cours des quatre dernières années. Si certaines allocations ont été revalorisées de façon discrétionnaire récemment, elles ne sont ajustées le plus souvent qu’en fonction de l’indice des prix, une pratique qui favorise leur érosion par rapport au revenu médian*.

La question des inégalités, particulièrement sensible dans une société traditionnellement très compacte, est exacerbée par la flambée des prix des appartements qui, entre 2013 et 2016, ont progressé de 10 % par an en termes réels, obligeant les ménages et notamment les jeunes couples à s’endetter lourdement pour pouvoir accéder à la propriété. La dette des ménages dépasse ainsi 180 % de leur revenu disponible, contre 110 % en France et 130 % en moyenne dans l’OCDE. Si les prix des logements ont commencé à baisser au cours de l’année écoulée, le rapport de ces prix au revenu disponible des ménages n’en a pas moins doublé en vingt ans et il est à Stockholm deux fois plus élevé que la moyenne nationale.

Une lente décrue du chômage

En dépit d’une progression rapide de l’emploi depuis le début de la décennie, la décrue du taux de chômage (6,2 % en mai) s’est opérée moins rapidement que dans d’autres pays, tels le Danemark ou l’Allemagne, un phénomène qui s’explique par les difficultés d’insertion des jeunes (moins de 25 ans), pour lesquels le taux de chômage atteint 15,5 % (contre 15,1 % en moyenne dans l’Union), des personnes peu qualifiées (18 %) et des immigrés (23 %). Pour ces deux dernières catégories, qui se recoupent largement, les taux de chômage se situent sur une pente ascendante, qui reflète l’augmentation des taux d’activité de la population immigrée, passé les premières années. Du fait d’une inadéquation croissante entre les qualifications demandées et offertes d’une part et d’une mobilité géographique décroissante d’autre part - qui renvoie elle-même aux prix inabordables des logements dans les grands centres urbains -, la composante structurelle du chômage est élevée, de l’ordre de 7 % selon l’OCDE, contre 6 % au Danemark, 4 % en Allemagne et 3,5 % en Norvège.

Immigration annuelle, en % de la population totale
  • Facebook
  • Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH Twitter
Immigration annuelle, en % de la population totale

Bien que le chômage soit passé en dessous de cette barre dès 2016, on n’observe pas d’accélération des salaires, qui progressent en termes nominaux sur un rythme de 2 %, à peine supérieur à celui des prix à la consommation. Ceci ne doit pas surprendre dans un pays où la formation des salaires résulte pour 90 % des salariés de négociations collectives menées au niveau sectoriel et dont les résultats sont largement déterminés depuis 1997 par les accords conclus dans l’industrie. Fortement exposé à la concurrence internationale, le secteur industriel cherche essentiellement à préserver sa compétitivité en s’alignant sur les normes salariales allemandes.

Perte de confiance

De ce fait, la croissance suédoise est, à l’image du modèle allemand, de plus en plus tirée par les exportations, les excédents extérieurs reflétant la compression de la dépense publique (- 3 points de PIB depuis 2013) et la propension des ménages à épargner une fraction croissante de leur revenu disponible (16 % en 2017, contre 12 % en 2010). Ce dernier phénomène, qui accompagne la déformation de la distribution des revenus en faveur des couches aisées de la population (au taux d’épargne élevé), est aussi associé aux appréhensions de plus en plus perceptibles de la population quant à la pérennité de l’Etat-providence à la suédoise (retraites, santé...).

Des appréhensions aiguisées par l’ampleur de l’immigration (voir graphique). Avec 700 000 personnes accueillies entre 2013 et 2017, la Suède enregistre un flux migratoire rapporté à la population plus élevé que celui de l’Allemagne. En 2017, 17 % de la population étaient nés à l’étranger, dont la moitié arrivée en tant que réfugiés ou en tant que parents de réfugiés. Après avoir longtemps valorisé l’image de "superpuissance humanitaire" du pays et minimisé les problèmes sociaux soulevés par l’intégration des immigrants, le parti social-démocrate a récemment durci sa politique migratoire et introduit ce thème dans sa campagne électorale. Une campagne dans laquelle l’économie n’arrive au premier rang des préoccupations que pour 3 % des sondés, les thèmes les plus cités étant l’immigration, la santé, l’intégration et le crime. Précisément ceux qui alimentent la poussée des Démocrates de Suède.

Alternatives Economiques n°382 - 09/2018
* Revenu médian

Seuil de revenu qui partage une population en deux parties égales, une moitié touchant plus, l'autre moins.

0 Commentaire
Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH

Pour en savoir plus

  • "Sweden : Staff Report for the 2017 Article IV Consultation", FMI, IMF Country Report n° 17/350, novembre 2017, https://bit.ly/2M8VsY7

    "Sweden : Selected Issues", FMI, IMF Country Report n° 17/351, novembre 2017, https://bit.ly/2KznI1p

    "OECD Economic Survey : Sweden 2017. Overview", OCDE, février 2017, https://bit.ly/2tRSWJM

≡ Givenchy Parfum Femme Parfum Sephora PuOXkiZT

Soutenez-nous

Alternatives Economiques est une coopérative 100% indépendante qui appartient à ses salariés et qui ne vit que grâce à ses lecteurs. Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce projet.

Abonnez-vous Faire un don
Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH Laisser un commentaire
Seuls nos abonnés peuvent laisser des commentaires, abonnez-vous pour rejoindre le débat !
Se connecter
Sur le même sujet
Social Le modèle suédois fait de la résistance
Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH Wojtek Kalinowski
Elections législatives Pourquoi les populistes sont devenus le premier parti de droite au Danemark
Corinne Deloy
Eau De Dolceamp; Gabbana Parfum Peony e29DYIWEH